Photographie Marcel COEN : Feller « Le Remouleur » Marseille 1951

Description Photographie en noir de Marcel COEN (1918-1988), Feller "Le rémouleur", Marseille 1951, tirage collé sur panneau de bois, cachet de l'atelier au dos, daté, titré et localisé au dos.
Plus de détails >>
Etat

Parfait état

Dimensions 36 × 46 cm
Prix 400,00
<< Retour

Très beau tirage en noir de Marcel COEN, Feller « Le rémouleur », monté sur panneau de bois.

Daté et titré au dos, Marseille 1951. Cachet de l’atelier de l’artiste au dos.

Marcel Coen :

Marcel Coen est né à Pau en février 1918, sa famille est d’origine juive séfarade.

C’est après la guerre en 1945 qu’il devient photographe.

Il est resté prisonnier 5 ans en Allemagne près de Stuttgart, dans un stalag. Lors des entretiens qu’il a réalisé avec Guillaume Lebaudy, il raconte que lors de son séjour dans le stalag il lit Giono et, avec un de ses compagnons originaire d’Aubagne, rêve de transhumance. Il se jure d’en faire une à son retour. Il fera son exeptionnel reportage sur la transhumance en 1951 entre St Martin de Crau et les alpages du Camp des Fourches, à la frontière italienne, dans la Haute-Tinée où est conduit le troupeau des frères Jean et François Chemin qui compte 2000 bêtes.

A la libération son frère le met en rapport avec Sam Levin, un photographe parisien qui avait un studio à Marseille.

Marcel Coen devient gérant du studio qui a vite décliné. A cette époque il est très proche du Théâtre du Galion d’or : il accueille certaines répétitions dans son studio et fait des photos pour la troupe ; il photographie le réalisateur R. Allio, alors décorateur.

Marcel Coen réalise ensuite des reportages sur des thèmes variés pour des magasines comme Détective, Paris Match, V Magazine. C’est à V magazine qu’il rencontre un journaliste anglais, Maurice Moyal établi à Marseille. Et c’est avec lui qu’il accomplit le reportage sur la transhumance en 1951. Ce reportage sera publié dans la revue américaine The National Géographic Magazine.

Entre 1952 et 1954 Marcel Coen est à Paris puis à Rome, il est photographe de plateau aux studios de Boulogne Billancourt puis de Cinecittà.

En 1954 il revient à Marseille où il ouvre un magasin aux allées L. Gambetta. Il travaille pour la bourgeoisie marseillaise et devient le photographe officiel de la Shell, de Citra (la Cie industrielle des travaux); il réalise des photos d’ animaux, des portraits, et des paysages.

Dans les années 70, dans son studio de la rue Neuve Sainte Catherine il fait des photos publicitaires.

Mais Marcel Coen aime les plantes et la nature. Il passe ses dimanches à la photographier.

Avant la guerre il marchait avec les Excursionnistes Marseillais dans les environs de Marseille et plusieurs reportages de sa collection sont axés sur le paysage, par exemple, la Camargue, qu’il a été un des premiers à photographier.

En 1995, il cesse son activité.

Le fonds Marcel Coen est consultable aux Archives municipales de la ville de Marseille.


<< Retour